À propos

Mes débuts avec les chevaux remontent à l’enfance, quelques cours et balades à dos de poney suffisent pour avoir ce que chaque passionné d’équitation connait si bien,  » la piqûre  » des chevaux. Après avoir monté plusieurs années en équitation classique dans différents centre équestre en France, je découvre l’équitation western ici au Québec, lorsque j’arrive en 2013. A la fin de mes études en photographie en 2016, l’idée de travailler dans le monde des chevaux m’apparaît comme une évidence. Lorsque la passion est là il est impossible de s’en défaire.

Je travaille donc quelques années pour différents entraîneurs dans le milieu de vitesse western ( courses de barils ). J’apprends beaucoup quant à la gestion et l’entretien d’une écurie, aux soins des chevaux et à l’entrainement. Mais le plaisir que j’avais auparavant dans l’équitation s’efface peu à peu, et je me remets en question sur les méthodes que j’emploie dans l’entrainement et si celles-ci aboutissent réellement à la relation que je veux partager avec le cheval. Est-il obligé d’arriver à nos fins par la dominance et la violence physique et morale sous toutes ses formes ? Sommes nous obligé de casser le mental du cheval au débourrage pour pouvoir performer avec lui par la suite ? Plus je continuais dans ces méthodes, moins cela faisait de sens pour moi.

Je commence par le même temps à lire le livre de Margit H. Zeitler-Feicht qui parle de comportement équin, et qui m’éclaire sur nombre de comportement que j’ai pu observer chez les chevaux que je travaillais. Les livres de Linda Kohanov, fondatrice du programme Eponaquest ( Mieux être facilité par le cheval ),finissent de me convaincre sur l’incroyable sensibilité des chevaux, et je comprends qu’ils peuvent nous apporter tellement plus que de simples performances en compétition. Et pour cela, il faut leur laisser une chance de s’exprimer. Je commence donc en 2018 une formation pour devenir Intervenante en comportement équin. Mon avenir professionnel et ma vision des chevaux ont alors prit un tournant décisif ! Aujourd’hui, avec une approche basée sur la compréhension, la communication et le respect du cheval, la relation humain-cheval reprend, pour moi, tout son sens.